Logo Allmyblog
Logo Allmyblog
Lien de l'article    

ONONTHIO-MONTMAGNY
ononthio-montmagny

Les «Rendez-vous», un peu d’histoire

Des rendez-vous se tenaient déjà entre les premiers peuples sur tout le continent américain bien avant l’arrivée des Européens. Ils donnaient lieu à des trêves où même les pires ennemis déposaient les armes. Ils se côtoyaient à l’occasion de foires à caractère commercial, festif et même sportif. Ces rencontres duraient généralement entre une et deux semaines. Au fil des ans, ce genre de rencontres a été organisé principalement par les compagnies négociantes en pelleteries (fourrures), partout en Amérique du Nord coloniale, dans des lieux facilement accessibles aux Amérindiens, aux commerçants et aux coureurs des bois.

«Les Rendez-vous Ononthio de Montmagny»

C’est cette facette historique qui a inspiré la création des «Rendez-vous Ononthio de Montmagny». Cela est d'autant plus pertinent que ce genre de campement a existé sur le territoire de l'actuelle ville de Montmagny durant une bonne partie du XIXe siècle, assurément, au lieu dit du «Rocher-de-la-Chapelle» sur la rive sud de la Rivière-du-Sud. Les chercheurs croient qu'il y a pu y en avoir avant cela, mais les recherches ethnographiques, historiques et archéologiques restent à compléter à ce sujet.

Dans ce sillage historique le président-fondateur des Rendez-vous, M. Serge Belley, connaisseur de plusieurs cultures autochtones et lui-même petit-fils d’Amérindienne, a voulu, dans un idéal pacifique d'échange et de fête, créer des contacts directs entre la population de notre région et les descendants des premiers peuples d’ici et d’ailleurs.

Notre organisation

«Les Rendez-vous Ononthio de Montmagny Inc.» est un organisme sans but lucratif reconnu qui en est à sa 6e présentation en 2009. Nous avons pour mission de sensibiliser les gens de la région de Québec, plus particulièrement ceux de la Côte-du-Sud, avec divers aspects culturels et sociaux des Premières nations (passés, et actuels - pour ne pas tomber dans le piège de la «folklorisation»). Nous présentons également des activités de reconstitution historique qui rappellent la vie en Nouvelle-France, principalement. Le tout se faisant dans une ambiance de fête, didactique et fraternelle de découverte et d'échange entre les cultures.

Toutes nos activités visent à rejoindre un public de tous âges. Elles sont d’ailleurs gratuites.

(Source: Richard Lavoie, ethnologue, archéologue; responsable du comité culturel et du contenu historique).
Contacter l'auteur de ce blog

CATEGORIES
- Album photos
- Historique
- Agenda 2008

5 DERNIERS ARTICLES
- ASSEMBLÉE GÉNÉRALE ANNUELLE
- Le May bien fêté à Montmagny!
- PLANTATION DU MAY : le 1er MAI 2016
- ONONTHIO 2016
- PLANTATION DU MAY 2015 À MONTMAGNY
Sommaire

10 DERNIERS ARTICLES COMMENTES
- Le May bien fêté à Montmagny!
- PLANTATION DU MAY : le 1er MAI 2016
- PLANTATION DU MAY 2015 À MONTMAGNY
- *** ONONTHIO EST DE RETOUR ***
- BIENVENUE au 7e RENDEZ-VOUS ONONTHIO! *** PROGRAMMATION : CLIQUER SUR LES IMAGES DU PROGRAMME ***
-
- ***NOUVEAU VENU CHEZ ONONTHIO ***
- * ONONTHIO FÊTE LE MAI en GRAND en INSTITUANT L'ORDRE DU GOUVERNEUR CHARLES-HUAULT de MONTMAGNY le 1er mai 2011 *
- DÉCÈS de Madame ANNE PAQUET, AÎNÉE DOYENNE DES MALÉCITES * NOS PENSÉES S'ENVOLENT VERS VOUS
- OYEZ! OYEZ! OYEZ! DES NOUVELLES D'ONONTHIO!

BLOGS FAVORIS
Ajouter ononthio-montmagny à vos favoris
  PALISSADE EXTÉRIEURE Alerter l'administrateur Recommander à un ami Lien de l'article 
Cliquer pour agrandir

  Aucun commentaire | Ecrire un nouveau commentaire Posté le 26-07-2007 à 00h28

 LES COULEURS de la MILICE Alerter l'administrateur Recommander à un ami Lien de l'article 

Détail.

Comme soldat, tu as l'obligation de travailler à la construction des fortifications. La palissade de bois sera construite en l'espace de... six semaines ! De jour comme de nuit, les soldats et les habitants de Québec travaillent d'arrache-pied* pour construire cette enceinte de pieux haute de 3,25 mètres. Des centaines d'arbres ont été coupés, ébranchés et transportés pour être plantés dans le sol. Cette palissade est entrecoupée de onze petites redoutes* en pierre.

Heureusement, la palissade est terminée quand la flotte de Phips se présente devant Québec. Malgré tout, l'heure est grave. L'attaque ne saurait tarder. Tout le monde à son poste !

http://pc.gc.ca/apprendre-learn/proj/d-q/qc1690-3_f.asp

  Aucun commentaire | Ecrire un nouveau commentaire Posté le 26-07-2007 à 00h27

 WABAN'AKI Alerter l'administrateur Recommander à un ami Lien de l'article 

Derniers ajustements.
Les Malécites faisaient partie de la confédération Wabanaki ou Waban'aki (peuple du soleil levant), regroupant les Penobscot, les Passamaquoddy, les Abénaquis du Maine et les Micmacs. Cette coalition avait été formée entre ces peuples pour contrer l'agression des Iroquois. Ils partageaient une partie de leur territoire avec ces tribus.

Les Malécites possédaient une économie principalement agricole. Ils vivaient de chassepêche et cultivaient aussi le maïs. et de

En 1694, au contact des Européens, leur population fut décimée par la peste.

Lors des guerres de colonisation, les Malécites s'allièrent aux Français dont ils furent un élément défensif majeur.

En 1728, ils ratifièrent le traité de paix avec les Britanniques conclu à Boston et de ce fait reconnurent la souveraineté britannique sur la Nouvelle-Écosse comme les autres Indiens de Nouvelle-Angleterre. Mais leur ressentiment envers les Britanniques perdura jusqu'à la capitulation de Québec, en 1763.

Le Traité de Jay ou Traité de Londres signé en novembre 1794 accorda aux Malécites le droit de voyager librement entre les États-Unis et le Canada. Actuellement, il y a deux villages malécites au Québec, la bande de Viger à Cacouna et la bande de Withworth.


http://fr.wikipedia.org/wiki/Mal%C3%A9cites

  Aucun commentaire | Ecrire un nouveau commentaire Posté le 24-07-2007 à 16h24

  TIPI AU RENDEZ-VOUS ONONTHIO Alerter l'administrateur Recommander à un ami Lien de l'article 
Cliquer pour agrandir

  Aucun commentaire | Ecrire un nouveau commentaire Posté le 24-07-2007 à 15h57

 L'AVENIR de la NOUVELLE-FRANCE en TÊTE Alerter l'administrateur Recommander à un ami Lien de l'article 
Cliquer pour agrandir


NOUVELLE-FRANCE, 1636-1648 - Charles Huault de Montmagny était le gouverneur et le chef des armées de la Nouvelle-France. C'est à lui que revient la prise de décisions sur tout ce qui concerne le développement et la défense de la colonie. Dès son arrivée, en 1636, il fortifie le château Saint-Louis qui se trouve sous la terrasse Dufferin, juste devant l'actuel château Frontenac. Il trace le premier plan d'urbanisme avec l'aide de l'ingénieur en chef Louis Bourdon. Plusieurs rues de la Haute-Ville de Québec portent encore les noms qu'il leur donna à l'époque. Au printemps 1645, il envoie des censitaires à l'Île-aux-Oies pour commencer le défrichement de sa seigneurie de la Rivière-du-Sud (maintenant appelée «Ville de Montmagny») laquelle le roi lui concéda officiellement l'année suivante. À partir de 1647, «parce qu'il n'est pas bon qu'on seul homme dirige» disait-on, le gouverneur sera assisté de trois conseillers: deux dirigeants civils de haut rang et un ecclésiastique. Le pouvoir royal français mettait ainsi en place les prémisses du futur Conseil souverain. Charles Huault de Montmagny n'aura pas le temps de faire fructifier sa seigneurie de la Rivière-du-Sud et des îles. Ses obligations de gouverneur, ainsi que son rappel en France en 1648 pour se remettre au service de l'Ordre de Malte, mettront un terme à ce développement qui reprendra sous les seigneurs Morin et Couillard au début des années 1670.


ONONTHIO --- NOTES HISTORIQUES


En 1622, Charles Huault de Montmagny (Ononthio) entre dans l'ordre de Saint-Jean- de-Jérusalem (ou de Malte) et, après un an de noviciat (religion, médecine, armes) et cinq croisières d'initiation, il arme son propre navire et entreprend deux campagnes contre les positions ottomanes. L'aventure maltaise se solde par un exploit maritime et par la ruine personnelle. Trois filières pourraient avoir permis le transfert de Montmagny en Nouvelle-France : celle de Jean de Lauson, intendant de la compagnie des Cent Associés et son cousin par alliance; celle des jésuites ; et celle de l'Ordre de Malte même, au sein duquel le cardinal Richelieu recrute bon nombre d'administrateurs coloniaux. Montmagny, en latin, se dit «Mons Magnus», ce qui signifie «grande montagne». Les Hurons traduisirent ce vocable par «Ononthio», titre honorifique qu'ils donnèrent à Montmagny, qui succéda à Champlain à titre de premier gouverneur et lieutenant-général de la Nouvelle-France de 1636 à 1648. Par la suite, les Amérindiens accordèrent ce titre à tous les gouverneurs de la Nouvelle-France en signe de respect. Nous ne connaissons pas les raisons exactes pour lesquelles Huault de Montmagny est retourné en France en septembre 1648. L'histoire de ce personnage reste parcellaire. Mais l'on croit qu'il a été rappelé pour servir à nouveau l'Ordre de Malte, puisqu'à son arrivée, il a été nommé Receveur du prieuré de France par le grand maître de Malte. En 1650, l'Ordre de Malte qui vient d'acheter l'île de Saint-Christophe dans les Antilles françaises, l'envoie pour surveiller l'impétueux gouverneur de Poincy, indélogeable potentat local dont Basseterre est devenue la forteresse personnelle. Montmagny est nommé gouverneur du lieu en 1652. Certaines sources mentionnent toutefois que Poincy lui tint tête. Quoiqu'il en soit, il y est mort le premier en 1653.


NOTES HISTORIQUES CONTEMPORAINES - Détail intéressant, dès 1885 les militaires de Saint-Thomas-de-Montmagny adoptèrent Charles Huault de Montmagny, premier gouverneur de la Nouvelle-France et premier seigneur de la Rivière-du-Sud (Montmagny), comme patron. C'est Eugène-Étienne Taché (fils d'Étienne-Paschal, l'un des instigateurs de la Confédération canadienne) qui dessina les armoiries du régiment. Le drapeau régimentaire fut officiellement béni le 4 juillet 1912. Le mot «Ononthio» est inscrit sur ce drapeau du maintenant défunt Régiment de Montmagny. À la suite d'une restructuration des forces armées canadiennes par le gouvernement fédéral, ce régiment, à l'instar de plusieurs autres, a été dissous en 1954. Ses couleurs ont été confiées aux bons soins des sœurs de la congrégation des Servantes du Saint-Sacrement, au Mont Thabor à Québec, lors d'une cérémonie militaire qui s'est déroulée le 22 octobre 1962. Une reproduction du drapeau se trouve à la Société d'histoire de Montmagny, une autre à l'église paroissiale Saint-Thomas et une troisième à l'église Saint-Mathieu. Il est à noter que l'original a été fabriqué et brodé en Angleterre. Un monument a été érigé à la mémoire de Huault de Montmagny. Il se trouve dans le petit parc portant son nom, tout près de la gare maritime desservant la traverse entre la ville et L'Isle-aux-Grues .


Compilation historique: Richard Lavoie et Serge Belley.

  Lire le commentaire | Ecrire un nouveau commentaire Posté le 24-07-2007 à 02h10


|<< <<<  7   8   9   10   11  | 12 |  13   14   15   16  >>> >>|


SYNDICATION
 
Fil RSS 2.0
Ajouter à NetVibes
Ajouter à Google
Ajouter à Yahoo
Ajouter à Bloglines
Ajouter à Technorati
http://www.wikio.fr
 

Allzic en direct

Liens Commerciaux
L'information à Lyon
Retrouvez toute l'actu lyonnaise 24/24h 7/7j !


L'information à Annecy
Retrouvez toute l'actu d'Annecy 24/24h 7/7j !


L'information à Grenoble
Retrouvez toute l'actu de Grenoble 24/24h 7/7j !


Application Restaurant
Restaurateurs, demandez un devis pour votre application iPhone


Fete des Lumières
Fête des lumières : vente de luminaires, lampes, ampoules, etc.

Votre publicité ici ?
  Blog créé le 23-05-2007 à 19h13 | Mis à jour le 23-01-2017 à 07h03 | Note : 8.49/10